Le Musée du Félicien est le fruit d'un long travail de recherche et de l'investissement de toute une commune. Il aura fallu trois ans de travail pour que l'idée de quelques passionnés du patrimoine local se concrétise et devienne un des sites culturels les plus originaux de la Savoie.

 Voici son histoire racontée en quelques chiffres…

1995 : Décision du Conseil Municipal de créer un musée pour valoriser le patrimoine local.

1996 : Date de naissance de l'association " Argentine, Autrefois pour Demain "

3 : années consacrées à la recherche de matériels, de témoignages, de documents, de photos… et premières expositions d'une journée à la salle des fêtes du village

1500 : heures de préparation et de tournage pour la réalisation des films projetés au Musée du Félicien.

45 : habitants d'Argentine qui ont joué dans les films ou prêté leur voix pour les chants et les commentaires.

18 : heures de pellicules pour la conception des films.

12 février 2001 : Ouverture du Musée du Félicien.

23 juin 2001 : Inauguration en présence des élus et de la population.

2011 : Transformation de la salle du rez-de-chaussée : exposition d'objets du quotidien, de vêtements, outils agricoles mais aussi coin lecture, espace d'échange, jeux pour enfants, boissons.

2011 : Ouverture du Hangar du Félicien où sont présentés les outils agricoles.

2012 : L'espace Boutique du Félicien est installé.

2016 : Début des visites commentées de l'église Saint Jean Baptiste d'Argentine.

2017 : Réfection complète de la toiture du bâtiment.

2018 : Nouvelle vitrine pour présenter les réalisations de l'atelier de dentelles aux fuseaux du village ; de nouveaux produits locaux sont proposés à la boutique.

36 900 : Nombre de visiteurs depuis l'ouverture

12 : Préposées-bénévoles reçoivent les visiteurs et secondent l'animatrice à mi-temps salariée de la mairie.

40 : Bénévoles participent aussi à la vie du site tout au long de l'année en organisant la plupart des animations (conférences, marché, ateliers enfants, ...). Ils s'occupent aussi de la mise en place d'expositions temporaires complémentaires, de l'inventaire des collections, du renouvellement de la présentation des objets et des vêtements, des visites de l'église, etc.